Un bon champagne, comment le reconnaître ?

Un bon champagne, comment le reconnaître ?

Le vin de Bourgogne pour les rois, le vin de Bordeaux pour les gentilshommes, le vin de champagne pour les duchesses. » C’est du moins ce qui se disait du temps de l’ancien régime. On serait bien en peine aujourd’hui d’établir une classification si stricte des habitudes alimentaires suivant les classes sociales modernes – encore que certains chercheurs s’y amusent. Mais s’il n’existe plus de rois, ni de duchesses ou encore moins de gentilshommes, alors que peut-on boire qui nous corresponde ? Peut-on s’accorder au moins sur le champagne, vin de fête par excellence, puisque se réjouir lors de réunions en bonne compagnie est chose partagée qu’importe que l’on soit né avec une cuillère en argent dans la bouche ou dans les faubourgs d’une cité ? Très certainement cela peut s’accomplir.

Reconnaître un bon champagne

On identifie un bon champagne à la finesse et à la persistance de ses bulles une fois qu’il a été versé dans le verre. Si celles-ci disparaissent rapidement ou se révèlent d’une grosseur trop intense, passez votre chemin. La robe du vin est un second indicateur facilement repérable auquel se fier. Elle doit être d’un beau jaune doré, presque étincelant. Plus la robe est claire, plus le champagne sera léger. Tenter de se fier au goût est périlleux : chaque maison, chaque marque, chaque domaine s’évertue à avoir sa propre saveur afin de se distinguer des autres. Partant de-là, définir les canons de ce qu’est un bon champagne est une entreprise fort périlleuse, et il en ira selon les préférences de chacun.

Les types des champagnes

Le champagne millésimé a vieilli au minimum trois ans avant d’être mis à la vente. Il est préparé avec des raisins d’une seule et même année, souvent parce que celle-ci fut exceptionnelle, comme par exemple en 1988, 1990 ou 1997. Réservez-le pour les grandes occasions ou pour les soirs entre fins connaisseurs ! Les cuvées spéciales peuvent être millésimées ou non. Dans ce cas, le champagne a été assemblé avec certains vins subtils et raffinés pour qu’il dispose d’un goût précis. Idéal pour une soirée ou pour égayer un repas, il ravira les amateurs éclairés. Le champagne brut est le classique par excellence. Il est issu de vins de différentes années mêlés ensemble, conçus à partir des trois cépages autorisés dans l’élaboration du champagne. Il se boit en bonne compagnie et pendant le repas sans avoir à faire de manières. Le champagne demi-sec offre une saveur un peu plus sucrée que le brut. À la fois doux et relaxant, il s’accorde à merveille avec les desserts ou bien fait office de digestif. Quant au champagne rosé, c’est avant tout sa couleur qui le distingue de ses cousins. Mélangé à des vins rouges, il propose une saveur de fruits rouges, plutôt sucrée et à la subtilité toute féminine. Il est le contrepoint idéal pour une soirée en amoureux.

Le terroir du champagne

Il serait fastidieux d’énumérer tous les domaines produisant cet exquis breuvage pétillant. Seule l’expérience personnelle permettra de déterminer quel grand nom vous convient le mieux. Notez toutefois que les pâles imitations sont légions et que les grandes surfaces commercialisent fréquemment des bouteilles sont le terme abusif de champagne alors qu’elles n’en méritent pas nom. Veillez donc à ce que votre bouteille provienne du territoire situé autour de Reims, Château-Thierry, Bar-sur-Aube et Epernay, le seul qui produise les véritables crus du champagne. Ayez donc du discernement lors du choix et, en cas de doute, faites appel à un caviste, qui saura vous conseiller au mieux.

Quel que soit le domaine vers lequel vous portent vos préférences, il y a fort à parier que vous trouverez votre bonheur !