Test de paternité : l’offre sur Internet

Test de paternité : l’offre sur Internet en constante augmentation

De nos jours, un constat s’impose : les offres en matière de test de paternité foisonnent sur la toile. Pour s’en convaincre, il suffit de taper ces trois mots sur son moteur de recherche pour obtenir plus de 250 000 résultats. Vous avez alors la surprise de découvrir une liste pléthorique de laboratoires qui commercialisent ce genre de test. Ces derniers proposent en effet aux internautes de réaliser le test adn chez eux, après réception d’un kit permettant de recueillir les échantillons provenant du père présumé et de l’enfant. Il faut ensuite retourner les prélèvements par courrier au laboratoire afin que celui-ci procède à la comparaison des adn des deux individus. Vous recevez par la suite par la poste une lettre officielle confirmant ou affirmant l’existence d’un lien de filiation entre les deux individus.

Test de paternité : un parcours de combattant dans certains cas

Il faut cependant souligner qu’en France, la loi fixe les motifs qui justifient le recours au test de paternité. Non seulement il est nécessaire d’obtenir l’accord de la personne concernée avant de faire test ADN, mais il est indispensable de s’offrir les services d’un avocat qui va ensuite déposer une requête dans ce sens auprès du tribunal de première instance. Mais il convient de noter que ce genre de procédure est généralement long, puisqu’il faut en moyenne attendre deux ou trois années pour qu’elle aboutisse à un verdict. Et il faut également prévoir un budget qui comprend l’honoraire de l’avocat ainsi que les frais de dossiers et qui tourne entre 3 000 et 10 000 euros. Ce qui fait que de plus en plus de Français n’hésitent pas à sortir du cadre légal pour pratiquer leur test de paternité à moindres frais. En effet, l’offre de test adn de la plupart des laboratoires oscille entre 179 euros pour un test de paternité effectué sur l’enfant, le père et la mère présumés, et 1 095 euros pour un test prénatal. Bien entendu, il existe des prix intermédiaires pour le test du chromosome entre deux frères ou deux sœurs, ou encore pour le test de fraternité. Il appartient à chacun de choisir le laboratoire qui lui semble le plus sérieux, et dont le tarif est en adéquation avec son budget.

Des tests illégaux pour la justice

Nous l’avons vu précédemment, la loi française est très stricte quant aux conditions dans lesquelles le test adn est pratiqué. Il est important de souligner que ceux qui s’obstinent à enfreindre la réglementation en vigueur risquent une peine d’emprisonnement maximale d’un an assortie d’une amende de 15 000 euros. D’autre part, si vous décidez de faire test de paternité dans un laboratoire étranger, les résultats de celui-ci ne sont pas recevables devant les tribunaux de l’Hexagone. Prenons un cas concret : Françoise s’est séparée de son compagnon Martin il y a un an. Quelques mois après, elle se rend compte qu’elle est enceinte. Mais elle n’est pas sûre que l’enfant soit de Martin, puisqu’elle s’est mariée par la suite avec Hugo. Mais voilà que Martin insiste que le petit est de lui. Pour en avoir le cœur net, d’un commun accord, ils commandent un test de paternité auprès d’un laboratoire espagnol. Le verdict est que l’enfant est de Martin. Mais comme il s’agit d’un test réalisé clandestinement, il ne peut utiliser le résultat devant les tribunaux pour demander que son fils porte désormais son nom. Il est donc obligé de recourir à un avocat afin d’obtenir l’autorisation d’un juge pour effectuer un test légal dont il pourra exploiter ensuite le résultat comme bon lui semble.